La Naturaleza…

Petite info de dernière minute : le volcan Poas (celui où on n’a rien vu) est entré en éruption quelques heures après notre passage! Le parc est fermé pour un petit moment. Nous sommes parmi les derniers à y avoir accéder. Quand je pense que ça nous faisait bien marrer de porter des casques… Je vous mets le lien vers la vidéo de l’éruption.

vidéo Poas

MONTEVERDE…

… ou le paradis des amoureux de la nature. Nous voulions aller à Monteverde mais en partant de la Tigra, là où on loge actuellement. Mais, sur un coup de tête, nous y sommes allés depuis Alajuela. Comme il y a beaucoup de route, nous avons réservé un petit B&B sur place et nous n’avons emmené que quelques affaires pour la nuit. Le matin même, nous avons réservé notre après-midi dans le parc de la Selvatura. Nous avions rendez-vous à 12h45 pour payer nos entrées et profiter des activités au programme. Le trajet nous a paru interminable. Monteverde est une destination très touristique, pourtant les 20 derniers kilomètres qui nous séparent ce cet écrin de verdure se font sur de la piste. Et pas de la petite piste de rigolos! Heureusement que nous avons un 4×4! D’un autre côté, ce n’est peut-être pas plus mal. Sinon, il y aurait encore plus de monde dans cet endroit magnifique. Les locaux se sont d’ailleurs opposés à la construction d’une route pourtant financée par le gouvernement. Nous sommes arrivés tout juste à l’heure. Le temps d’avaler un sandwich et de régler les entrées et nous voilà partis. Nous avions réservé un tour dans la canopée. Nous avions environ 1h30 pour nous promener en autonomie dans cette forêt incroyable. Le parcours comptait pas moins de 8 ponts suspendus dont un de plus de 100 mètres de long et à plus de 30 mètres de haut. Nous flirtions littéralement avec les cimes des arbres. Absolument formidable!

IMG_1938

Plus la fin du tour approchait, plus le stress montait chez les filles. Car les tyroliennes nous attendaient! 13 au total dont la fameuse tyrolienne d’un kilomètre de long! Plusieurs guides nous ont équipés et pris en charge au sein d’un groupe de touristes. Les enfants ont évidemment fait l’unanimité dans ce groupe d’adultes et nous ont bien fait rire. Je n’en menais pas large en montant à la plate-forme de la première tyrolienne. Mais pas question de se démonter devant mes enfants, en particulier devant Malie qui aurait donné n’importe quoi pour redescendre. Mais passée la première tyrolienne, une seule envie : remettre ça! Pour tout le monde! Les enfants ont adoré et les grands également! A deux reprises (pour les tyroliennes de 800 m et 1 km) les enfants sont partis tous les deux ensemble, accrochés à un guide. On les entendait se marrer en partant! Juste avant la dernière grande tyrolienne finale, les guides nous avaient réservé une petite surprise : la liane de Tarzan. Je vous explique le principe : vous montez sur une plateforme très haute, on vous accroche une corde au baudrier à laquelle vous vous accrochez (enfin à laquelle vous vous cramponnez!) et vous sautez dans le vide accroché à votre liane! Affreux! J’ai tellement hurlé que Téva en pleurait de rire. Les enfants ont été courageux et ne se sont pas laissés démonter. C’était pourtant très impressionnant. Et puis ce fut le moment tant attendu : la « méga » tyrolienne. Même si nous l’avons fait sous la pluie et dans la brume, nous en gardons tous un souvenir impérissable. Nous avons « volé » au-dessus de la canopée. C’était formidable même si c’était un peu flippant de voir mes enfants partir sur un câble dont on ne voyait même pas l’arrivée! Mais quelle expérience! Malie, pourtant réticente au début était ravie, quand à Téva, il nous a remercié et a dit que c’était le plus beau jour de sa vie. D’ailleurs les deux frangins ont décrété qu’ils ne feraient plus que des tyroliennes de 800 mètres minimum! Ben voyons…

a3bb9256-6695-4c89-96e0-697ac31bf276

Le soir, nous sommes allés dormir dans un petit B&B tenu par un jeune couple adorable. A peine arrivés, nous sommes repartis aussitôt avec le gérant pour aller voir un figuier énorme! On pouvait grimper à l’intérieur comme à une échelle pour en atteindre la cime. Seul Nico s’y est risqué, du moins jusqu’au sommet. Nous avons pu y admirer un joli coucher de soleil. Le soir, nous avons mangé dans un petit restaurant où j’ai pu déguster mon premier céviché (plat de poisson cuit dans une marinade, délicieux).

LA RESERVE DE LA CURI-CANCHA

Le lendemain, nous avion rendez-vous avec Herbert (enfin d’après ce que j’ai compris quand il m’a dit son nom!) pour une visite guidée de la réserve de la Curi-Cancha. Moi qui n’aime pas particulièrement les animaux, je me suis régalée. Notre guide nous a montré de nombreux oiseaux de toutes les couleurs et nous a expliqué plein de choses sur les plantes et la forêt. Il s’est montré très gentil avec les enfants et pas avare en explications. Il nous a aussi donné beaucoup d’astuces pour prendre des photos avec l’iphone en se servant de son télescope. Une très belle sortie que je ne regrette absolument pas.

De retour à Alajuela, nous avons encore trouvé le marché fermé. Si on avait su ça le premier soir, on y aurait passé davantage de temps.

DEPART POUR LA TIGRA

Dernière nuit à Alajuela. Après un petit déjeuner à la crème glacée (le couple d’américains qui occupaient la chambre d’à côté nous avait laissé une petite surprise dans le congélo), nous partons pour notre prochaine destination : la Tigra. Même si nous avons apprécié d’être au contact des ticos (nom donné aux locaux), nous sommes contents de quitter le tumulte de la ville. D’autant plus que la maison que nous occupons grâce aux points gagnés avec le site HomeExchange est un petit coin de paradis. Le jardin est magnifique, il y a des fleurs, des plantes, une mare avec des poissons, un terrain de basket, une plate-forme pour observer les oiseaux, le tout complètement perdu dans la pampa.

Ce ne sont pas les proprios qui nous ont accueillis directement mais deux gars adorables qui travaillent avec lui. Et de nouveau, on nous a proposé une activité pour le soir. Le beau-père d’un des gars organise des tours de nuit pour aller observer les grenouilles. Je ne suis pas franchement enthousiaste mais j’en vois deux qui me supplient du regard (dont un adulte!) et je me laisse tentée. Alors oui, on a vu des tonnes de grenouilles de toutes les couleurs, pris des tonnes de photos de grenouilles de toutes les couleurs mais surtout on a rendu un enfant heureux! Téva s’est éclaté et nous a montré qu’il avait l’oeil pour repérer les animaux. Otto (le beau-père, guide « grenouille ») s’est pris d’amitié pour Téva et l’a invité à revenir gratuitement le lendemain pour voir les grenouilles qu’on ne voit que de jour et profiter de sa piscine. Malie et moi ayant eu notre compte question vie sauvage, nous avons laissé les garçons y retourner sans nous et c’est tout content d’avoir vu la fameuse grenouille rouge que nous les avons retrouvés (en ce qui nous concerne, la voir en photo nous a largement suffit!).

L’après-midi, nous sommes partis nous baigner dans des sources d’eau chaude naturelles. C’était très agréable pour terminer la journée.

Les deux jours suivants ont été consacrés au volcan Arenal. Ce volcan a une forme conique parfaite comme on l’imagine quand on se représente un volcan. On ne peut pas y monter mais on peut l’observer depuis le lac. Sur la route, nous nous sommes arrêtés pour voir le « Ceiba tree » qui aurait servi de modèle à l’arbre de vie du film Avatar. Mais comme je m’étais endormie au bout d’un quart d’heure, il va falloir que je regarde le film à nouveau pour confirmer! Un très bel arbre de 60 mètres de haut qui aurait plus de 500 ans.

Pour finir, nous avons fait la visite du Parc National d’Arenal en compagnie de Packi, un ami de Pierre (mon beau-père) qui guidait un groupe de français et qui a eu la gentillesse de nous faire profiter de la visite. Nous le remercions ainsi que le groupe qui a accepté notre présence. Nous avons vu quelques oiseaux, glané encore de nouvelles informations mais nous avons surtout marché sur une coulée de lave qui datait de 1992.

cd65922a-9e60-4f7c-b857-7df50e801c91

Cet après-midi, retour au calme. Et alors que les enfants étaient en train de travailler, nous avons eu le plaisir de voir deux magnifiques toucans dans notre jardin!

Voilà pour les dernières nouvelles. Nous allons bientôt quitter le côté « nature » du Costa Rica pour en découvrir ses plages et son swell.

Au plaisir de lire vos commentaires.

A très bientôt.

17 réflexions sur “La Naturaleza…

  1. Arlette Rivière

    Mille fois MERCI de nous faire profiter avec vous de ce merveilleux voyage !! Emma par tes récits et tes descriptions, nous avons vraiment l’impression d’y être !!! continuez de vous régaler malgré la fatigue !!! nous vous embrassons tous très très fort!! (quand même un jour il faudra que j’essaie une tyrolienne avant de quitter cette terre !)

    J'aime

  2. christelle

    Magique, splendide, un véritable émerveillement de te lire, en effet on ressent cette impression d’y être et de vivre ces merveilleux moments avec vous. L’envol au dessus de la canopée devait être extraordinaire, un pur moment de bonheur (et de fous rires !), je suis heureuse que vous vous régaliez autant. Mis à part le marché un peu raté, pour le reste vous êtes toujours sur les bons coups, au bon endroit au bon moment (un peu chaud pour le volcan), félicitations aux explorateurs qui ont ramené les superbes photos des minuscules grenouilles rouges !!!

    J'aime

  3. Salamé

    Cela nous fait très plaisir de voir que vous profitez pleinement de votre séjour au Costa Rica, merci de continuer à nous envoyer de si bonnes nouvelles avec des photos illustrant bien les différents biotopes et les espèces vivantes que vous rencontrez. Nous sommes très heureux de constater que Téva et Malie se sont vite adaptés à la vie costaricaine comme leurs parents. La journée des tyroliennes restera un moment mémorable mais le voyage ne fait que démarrer et il y aura de nombreux autres découvertes similaires qui resteront gravées dans leur mémoire.
    Nous vous embrassons bien fort tous les quatre et pensons bien à vous.
    Françoise et Pierre.

    J'aime

  4. cathy

    Un vrai plaisir de lire votre récit !! Connaissant Téva , un peu moins Malie , j’imagine bien leur tête au départ de la 1 ère tyrolienne mais quel courage de l’avoir fait.Même la photo du pont est impressionnante !! la grenouille rouge restera dans les mémoires! bonne continuation!!

    J'aime

  5. Nini

    Personnellement je sais que tu es une pro de la tyrolienne 😉 votre voyage est merveilleux merci de raconter tout ça en détail. Entre tes récits et les photos si on ferme les yeux on attend les oiseaux. Gros bisous de nous 4!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s