Des zizis et des ruines, ça vous dit?

Nous avons passé la frontière péruvienne sans aucun problème. Comme pour passer au Panama, nous sommes descendus du bus puis nous nous sommes affranchis des formalités. Un tampon d’un côté de la frontière, un tampon de l’autre (nos passeports commencent à en avoir une belle collection), pas de taxes, pas de labyrinthe et surtout pas de visa. Un vrai jeu d’enfant. Nous avons pris un taxi pour aller jusqu’à notre confortable hôtel (nous avons une fois de plus été surclassés grâce à Booking). Le temps de poser les sacs et nous partons à la découverte de Puno, ville qui borde également le lac Titikaka mais côté Péruvien. La ville nous semble assez moderne et offre un centre piéton très agréable. Pour fêter notre arrivée (et parce qu’elles étaient vraiment pas chères !) nous nous offrons une glace à 3 boules ! Oui, 3 boules! Le luxe suprême. Les enfants n’en revenaient pas!

IMG_4710

Nous nous promenons dans les rues et nous constatons que l’artisanat ressemble à celui de Bolivie. Nous trouvons un office de tourisme et nous obtenons de précieux renseignements qui nous permettront de nous rendre sur différents sites en utilisant les transports en commun au lieu de faire appel à une agence. D’ailleurs nous nous lançons directement avec la visite du temple de la fertilité dans le petit village de Chucuito. Nous prenons un mini-bus qui nous y emmène directement. Le site a bien fait rire les enfants (et nous aussi il faut bien l’avouer), tout étonnés de découvrir… des dizaines de zizis en pierre! Comme nous étions les seuls sur le site, nous en avons profité pour faire des photos rigolotes. Il paraît qu’à l’époque des Incas, les femmes qui avaient des difficultés à avoir un enfant s’asseyaient sur ces phallus géants … Nous avons prolongé un peu notre visite de la ville en nous rendant à un belvédère d’où nous avons profité d’une belle vue, puis nous sommes rentrés à Puno. Nous avons fait nos courses au marché et nous avons ensuite regagné notre hôtel.

Le lendemain nous nous sommes rendus sur les îles flottantes. Rien à voir avec un dessert ! Il s’agit d’une multitude de petites îles construites sur des racines avec un sol en roseau. Tout est fait pour les touristes mais il y a encore des gens qui y vivent. Nous avons pris un bateau avec des touristes locaux et internationaux et nous avons été accueillis sur une petite île par son président. En effet, chaque île a son propre président. Il nous a expliqué comment les îles étaient construites ainsi que quelques traditions. Nous avons ensuite pris un bateau fait de roseaux pour nous rendre à la « capitale » des îles Uros, une île sur laquelle il y a des restaurants et des souvenirs! Bref, une expérience bien touristique mais intéressante quand même.

IMG_4763

IMG_4789

IMG_4809

Le lendemain nous avons visité le site des tours funéraires de Sillustani. Il s’agit de tours plus ou moins grandes où les Incas enterraient leurs nobles avec de la nourriture et des objets pour leur passage dans l’autre monde. Certaines sont très bien conservées et représentent un travail titanesque. L’après-midi nous nous sommes promenés dans la ville et nous sommes montés jusqu’au point de vue, au pied d’une statue gigantesque représentant un empereur inca.

IMG_4836

IMG_4852
Tours funéraires de Sillustani

IMG_4859

Pour nous rendre à Cusco, nous avons pris un super bus. Nous avions hésité à faire le trajet de nuit mais nous serions arrivés à 4h30 du matin. Pas top. Du coup, nous avons voyagé de jour dans un bus bien plus confortable qu’un avion. Presque 8 heures de trajet tout de même!

IMG_4883

Cusco est LA ville touristique d’Amérique du Sud. Du coup, c’est blindé de touristes. La ville est grande et propre, très sûre, moderne et résolument tournée vers le tourisme. La place d’armes est une très jolie place bordée d’une église et d’une cathédrale majestueuse. Nous nous contentons d’un petit tour dans la ville avant d’aller nous restaurer et nous coucher.

Le lendemain, nous avions rendez-vous avec des copains de tonton Jean, Thierry et Olivier, qui ont monté une entreprise qui organise des treks au Pérou. Olivier nous a donné de nombreuses et précieuses informations pour notre séjour, notamment pour le Machu Picchu et nous avons convenu de nous retrouver le soir pour boire un coup ensemble. Après notre rencontre, nous sommes tout de suite allés réserver nos entrées pour le Machu car l’accès au site est limité à un certains nombre de visiteurs chaque jour. Sur les conseils d’Olivier, nous avons pris nos billets directement à la source, évitant ainsi la sur-facturation pratiquée par les agences. L’entrée est déjà bien assez chère. Je ne sais plus exactement combien nous avons payé mais c’était pas loin de 45$ par adulte et la moitié pour les enfants. Nous avons également réservé le bus pour y aller (16€ aller / retour en bus contre 130$ en train) et notre hébergement sans passer par une agence. De cette façon-là, nous avons réussi à limiter le coût de notre escapade au Machu Picchu. Vers 11 heures, nous avons commencé à faire le tour de la ville en suivant un circuit indiqué par le lonely planet. Nous avons fait quelques emplettes au marché et nous nous sommes régalés de churros bien gras. Nous avons également assisté à un petit concert d’instruments de l’époque Inca. Le musicien était très fort et également sympathique. Les enfants se sont achetés des sortes de petits sifflets en forme de chouette qui reproduisent le chant des oiseaux. Nous sommes rentrés dans l’après-midi à l’hôtel pour faire travailler les enfants et prendre une douche avant de rejoindre Thierry et Olivier (qui nous ont offert au passage un chouette T-shirt à chacun) pour aller boire un coup en ville. Nous sommes allés dans un pub qu’ils connaissent bien et nous y avons retrouvé Patrick, un autre Français, chef cuisiner à Aguas Calientes (la ville à côté du Machu Picchu) et ami de Thierry. Les conversations vont bon train et après quelques verres, on a l’impression d’être avec une vieille bande de potes. Généreusement, Patrick nous invite dans son restaurant à Aguas Calientes le soir où nous allons arriver dans la ville. Nous sommes un peu gênés mais il insiste et nous acceptons son invitation avec plaisir. Olivier doit nous quitter mais nous prolongeons la soirée et nous allons manger dans un restaurant avec Thierry, Patrick, le fils de Patrick qui nous a rejoint et son assistant. Nous passons vraiment une très bonne soirée. Le fils de Patrick a été VTTiste à haut niveau au Pérou et est maintenant instructeur de parapente. Au moment de régler l’addition, Patrick s’en était déjà chargé. Encore une fois très gênant, surtout qu’on ne le connait que depuis quelques heures mais Patrick n’est pas le genre de personne que tu as envie de contrarier. Avec sa gueule de marin et son franc parler, tu comprends que s’il t’invite, c’est que ça lui fait plaisir et il n’y a pas à discuter.

IMG_4909

IMG_4919

Le jour d’après, nous nous sommes lancés à la découverte des sites archéologiques de la ville et de ses environs. Le premier, le plus impressionnant, est celui de Saqsaywaman. En fait, un des empereurs incas avait décidé que la ville de Cusco aurait une forme de puma et le site de Saqsaywaman en représente la tête. Les murs en zigzag en forment les dents. Le site est bien conservé et on peut admirer tout le travail des incas pour tailler les roches et monter les murs. Nous avons ensuite fait trois autres sites : le site de Qenqo, plus petit, avec sa grotte sacrificielle, celui de Tambomachay avec ses bains pour les rituels et les cérémonies et enfin celui de Puka Pukara et ses pierres rouges, autrefois bastion des chasseurs et garde-manger de la région. Plus de 14 kilomètres à pieds dont les derniers sous une pluie battante. Les enfants se sont montrés vraiment courageux et ne se sont même pas plaints. Comme nous avons eu un peu pitié d’eux, nous leur avons payé … le McDo. Oui! Shame on us! Mais ils étaient tellement contents que pour une fois… Fin d’après-midi tranquilou-bilou à l’hôtel avant le grand départ pour le Machu Picchu.

Il faut savoir que le Machu (à moins d’être plein aux as) ça se mérite. Pour arriver à la ville la plus proche qui se trouve être Agua Calientes, il faut prendre un bus pendant 6 heures sur une route tortueuse et sinueuse. Le pauvre Téva a été malade et a vomi plus d’une fois. Mais ce n’est pas tout. Une fois arrivé à Hydroelectrica (c’est là que nous pose le bus), il faut marcher encore 3 heures avant d’atteindre la ville d’Aghas Calientes! Et oui, il n’y a pas de route pour aller jusqu’au Machu Picchu. Les seules options sont : prendre un train à 130 $ qui te pose dans la ville, prendre un bus de 6 heures puis marcher 3 heures ou faire un trek de 4 jours. Du coup, on a opté pour la deuxième option. La marche pour aller jusqu’à Aguas Calientes n’est pas très difficile. Il suffit de suivre les rails du chemin de fer jusqu’à la ville sur un faux plat légèrement montant. Nous avions laissé nos gros sacs à l’auberge de Cusco et n’avions pris que nos « petit sacs », déjà bien assez lourds. Pour occuper les enfants dans le bus et pendant la marche d’approche, je leur avais mis le livre audio de Harry Potter sur leur lecteur MP3 (gratitude éternelle pour le couple qui m’en a donné l’idée dans le bus Puno / Cusco). Du coup, ils avançaient tellement vite qu’on étaient presque obligés de courir derrière eux avec Nico. Et au lieu de 3 heures, nous n’avons mis que 2 heures pour atteindre la ville. Pendant que nous nous douchons, je jette un coup d’oeil au Lonely Planet pour voir si je trouve le restaurant de Patrick. Je n’ai pas eu de mal à le trouver : c’est le coup de coeur de la rédaction! Que des super critiques et un menu (pour un!) aussi cher qu’une de nos nuits d’hôtel! Nous passons acheter nos billets de bus pour monter jusqu’au Machu le lendemain (12$ l’aller pour 20 minutes de bus. Gloups!) et nous nous rendons, un peu intimidés dans le restaurant de Patrick. Nous nous annonçons et ce dernier vient nous saluer. Nous avons été reçus comme des princes et nous nous sommes régalés. Tout était excellent, très bien présenté et le cadre est incroyable. L’intérieur ressemble à un bateau. Il y en a dans tous les sens. On ne sait plus où donner de la tête. Et encore une fois, nous nous sommes régalés. Si vous aimez les bons restaurants et que vous êtes prêts à casser la tirelire pour vous faire plaisir, je vous recommande vivement cette adresse. Un grand, grand merci à Patrick pour son invitation. Ça nous a vraiment fait du bien.

Cet article commençant à être légèrement long, je vais en rester là pour l’instant et consacrerai mon prochain article au site majestueux du Machu Picchu et à nos derniers jours à Cusco.

Merci à tous pour vos gentils commentaires et pour le simple fait de nous lire. Ça nous fait plaisir de savoir que vous suivez nos aventures. Bises à tous et d’ici là, portez-vous bien.

12 réflexions sur “Des zizis et des ruines, ça vous dit?

  1. Arlette Rivière

    Je ne m’en lasse pas !! je me régale de te lire je me répète mais c’est comme si j’y étais c’est très vivant !! toujours quelques galères…. mais ça fait partie de la vie !! vous voyez vraiment de belles choses que je ne verrai jamais à mon age ! merci également pour les photos de toutes ce merveilles j’aime bien les zizis de pierre inusables et très solides …..
    nous vous embrassons très fort et languissons le prochain article !!!

    J'aime

  2. Abellaneda

    Dès que je vois que tu as posté qq ch, je me précipite pour lire ta prose et admirer tes photos ! C’est vraiment un régal pour moi mais certainement plus encore pour vous de vivre toutes ces aventures ! Bisous à tous.

    J'aime

  3. Nini

    J’adore bravo excellent !!! Vous nous faites rêver vraiment. Les enfants bravo vous êtes des Warriors !!!! C’est toujours aussi magique merci. Continuez de bien profiter et de vous régaler. Je suis désolée je n’arrive toujours pas à laisser de commentaires sur les blogs des loulous pardon mais j’y Vais tous les jours. On vous fait de gros gros bisous on pense fort à vous!! P.S : Malie a toujours autant la côte avec Gabriel qui essaie de voler les photos de sa cousine chez mamie 😂😂

    J'aime

  4. christelle

    Comme au spectacle, on applaudit, et on réclame encore un rappel…encore, encore…!!! Et voilà tu es obligée de revenir vite nous raconter la suite, tellement on se régale ! Vous faites des folies…3 boules, les enfants s’en souviendront ! Mais plus sérieusement, heureusement que les cases souvenirs du cerveau humain sont vastes, parce qu’il faut avouer que vous les remplissez à merveille !!! Et pour conclure, je vais faire preuve de réserve et résister à l’envie d’évoquer ton titre par rapport à mon âge avancé…

    J'aime

  5. Françoise et Pierre Salamé

    Nous attendons toujours avec impatience la suite de votre périple et savourons toujours autant vos récits et vos photos si pittoresques et impressionnantes de beauté. Merci de nous faire vivre votre voyage à travers votre blog qui nous fait partager vos découvertes et vos émotions. Nous vous embrassons tous les quatre très fort et pensons bien à vous.

    J'aime

  6. Clara ALARCON

    Qué suerte poder viajar y descubrir tantas maravillas. Sigo leyendo vuestros articulos.

    Que os vaya bien.
    Amistad
    Clara, español, instituto Les Arbourys . Magalas

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s