IF YOU’RE GOING TO SAN FRAN-CISCO…

Tu trouveras effectivement plein de choses à faire!

Avant d’arriver à San Francisco, nous avons fait le plein d’essence, les courses, une machine, la vidange des eaux usées et le plein d’eau. Prêts pour tenir quelques jours.

Nous nous sommes garés sur un parking gratuit tout au nord de la ville avec vue sur le Golden Gate Bridge. Nous avons marché jusqu’à un premier point de vue pour faire quelques photos et pique-niquer. Le pont est vraiment tel qu’on se le représente, rouge et majestueux. Nous avions également vue sur la célèbre prison d’Alcatraz qui compta parmi ses prisonniers le non moins célèbre Al Capone.

Ensuite nous avons pris un bus qui nous a déposé en plein China Town. Comme dans tous les quartiers chinois à l’étranger j’imagine, on a vraiment l’impression d’être en Asie. Tout est écrit en Chinois, les gens parlent Chinois et il n’y a que des Chinois! Les rues sont décorées de lanternes rouges et l’entrée dans le quartier est annoncée par une imposante « porte du dragon » telle qu’on peut en voir en Chine. Nous avons flâné dans le quartier et avons fait quelques emplettes car tout comme en Chine, ici c’est moins cher!

Après avoir partagé un cappuccino, nous avons décidé de prendre le fameux et mythique funiculaire. C’était sympa, surtout que les rues montent beaucoup, mais très cher pour une si petite balade. Mais aucun regret. Je voulais de toute façon absolument monter dedans et cela nous a rapproché de notre prochain lieu de visite : la Coit Tower (prononcez-le comme vous le voulez…). Cette haute tour nous offre une vue imprenable sur la ville.

Ensuite, nous nous sommes rendus à pieds dans la baie. Nous avons déambulé sur le Pier 39 où les lions de mer nous ont offert un joli spectacle avant que ce ne soit Téva qui nous offre un spectacle. En effet, ce dernier fut choisi pour être le partenaire de l’artiste qui se produisait. Il s’agissait d’un jongleur acrobate et Téva devait le seconder et lui envoyer ses quilles de jonglage par exemple. Mais comme Téva ne comprenait pas tout, cela donnait des échanges assez drôles. Il s’est montré à la hauteur une fois de plus et il a été bien récompensé car l’acrobate lui a donné 10$ pour sa participation. Ça valait le coup de faire rire un peu le public de ses maladresses! Évidemment, Malicha aurait bien aimé être choisie … Après cela, nous sommes remontés à pieds jusqu’au parking en longeant la côte. Comme nous avions le droit d’y rester jusqu’à 22h, nous en avons profité jusqu’au bout. Nous avons mangé et pris notre douche, puis, comme nous commençons à en avoir l’habitude, nous nous sommes préparés pour la nuit avant de nous glisser en mode infiltrés sur un parking entre deux autoroutes. Pour nous, ce n’était l’histoire que d’une nuit, mais il est clair que pour beaucoup de personnes, il s’agissait de l’endroit où ils passaient régulièrement la nuit, et pour certains dans leur voiture. La crise touche tout le monde et en dormant « en sauvage » dans les villes, nous la côtoyons ce près. De plus en plus ce gens vivent dans leur camion pour ceux « qui ont de la chance » d’en avoir un, voire dans leur voiture et galèrent tous les soirs pour trouver un endroit où passer la nuit.

Le lendemain, nous nous sommes trouvés une petite place près du Golden Gate Park et nous avons marché jusqu’à l’Académie des Sciences de Californie, ce qui nous a valu une réduction sur le prix de l’entrée (pas donnée, du coup c’était toujours ça de pris). Il s’agit en fait d’un énorme musée interactif dans lequel nous avons passé quasiment toute la journée. L’intérieur est incroyable : forêt tropicale, aquarium et planétarium ont fait le bonheur des petits comme des grands. Même Nico qui n’aime pas les musées a apprécié la visite et n’a commencé à montrer quelques signes d’impatience que vers 16h. C’est vous dire si c’était bien. La forêt tropicale nous a replongé au cœur du Costa Rica, l’aquarium nous a emmené à la rencontre d’espèces sous-marines surprenantes et nous nous sommes retrouvés à milles lieux sous la mer dans le planétarium (qui diffusait non pas un film sur les planètes mais un film sur le corail) qui fut fatal à Nico (digestion + fauteuil en position semi-allongée = sieste). Après la visite du musée nous nous sommes rapprochés du Golden Gate Bridge pour prendre quelques photos puis nous l’avons traversé pour prendre ENCORE des photos de l’autre côté. Nous avons passé la nuit sur une aire de repos juste au pied du pont et n’avons pas été dérangés.

Puis nous avons fait la route vers le parc du Yosemite. Grâce à une excellente application dénichée par Nico, nous nous sommes posés juste avant l’entrée du parc pour passer la nuit. Nous ne sommes pas les seuls. Le spot est au bord d’une rivière et vraiment à la limite avec le parc.

Enfin, nous sommes partis à la découverte du mythique parc national du Yosemite, dont l’accès, contrairement à ce que plusieurs personnes nous avaient dit, n’est pas du tout soumis à un tirage au sort. En fait, seule la randonnée du Demi-dome se fait sur tirage au sort car elle est limitée à 300 personnes par jour. Mais de toute façon, nous n’avions pas l’intention de la faire.

Nous avons investi dans le pass annuel qui permet de rentrer dans plus de 400 parcs nationaux car cela devenait rentable dès le 3ème parc (et on va en faire un paquet…).

Le premier jour, nous avons commencé par la cascade du voile de la mariée, très jolie et très accessible. Puis nous avons fait « tunnel view » qui offre une vue imprenable sur la vallée. Ensuite nous avons enchaîné avec Taft point, une petite randonnée facile pour se mettre en jambes pour le lendemain. La randonnée se termine au dessus de falaises gigantesques, avec vues impressionnantes. Un couple de mariés et leurs invités se font d’ailleurs prendre en photo devant ce paysage à couper le souffle. Nous avons même la chance d’assister à une traversée de high-line (slack tendue entre deux falaises). Impressionnant! Au retour, nous nous sommes retrouvés coincés dans les bouchons. Il y a beaucoup de monde car nous étions samedi. Nous n’avons presque plus d’essence du coup nous ressortons du parc pour faire le plein et nous avons décidé de ne pas y retourner pour la journée car le circuit est à sens unique et nous n’avons pas envie de retrouvés encore coincés. Du coup, nous nous faisons encore quelques points de vue avant de sortir et nous quittons le parc. Nous passons encore la nuit au même endroit sans soucis.

Nous nous sommes montrés plus organisés pour la deuxième journée. Levés à 6h30, nous avons trouvé de justesse une place sur le parking principal, déjà plein à une heure si matinale. Nous avons pris notre petit déjeuner puis une navette qui nous a emmené au départ de notre randonnée du jour : le mist trail, rando ultra populaire d’environ 10 kilomètres au cours de laquelle nous avons vu deux superbes cascades. La première nous a complètement trempés jusqu’aux os mais nous a offert un superbe arc-en-ciel et une vue comme on en voit dans les films quand les héros se trouvent tout en haut de la cascade avant de dégringoler. La deuxième est tout aussi majestueuses et les paysages sont à couper le souffle. Et en bonus, nous avons vu deux petits ours qui s’amusaient sur le bord du chemin. Ils étaient tout mignons.

Après le mist trail, nous avons repris la navette pour aller jusqu’au lac. Les enfants s’y sont amusés un moment. Puis encore un coup de navette pour retourner jusqu’au parking. Juste à côté du parking se trouvait une aire de vidange des eaux usées. Ainsi, nous en avons profité pour vidanger et faire le plein d’eau. Nous avons ensuite passé la nuit sur une sorte d’aire de camping sauvage au milieu de la forêt. En effet, l’Etat met à disposition gratuitement des zones de forêt pour que les gens puissent y camper. Nous en avons profité pour nous poser et faire quelques bricoles au camion. Pour une fois que nous ne sommes pas au bord d’une route ou en mode infiltrés.

Nous sommes donc partis en fin de matinée direction le Sequoia national park. Une fois encore, nous dormons dans la forêt.

Les séquoias du parc sont vraiment impressionnants. Ce sont de vrais géants. La parc renferme l’arbre le plus volumineux du monde. Pour visiter le parc, nous avons laissé Hervé sur un parking et nous avons utiliser la navette mise à la disposition des visiteurs toute la journée. Nous avons enchaîné les balades et avons pu admirer des dizaines d’arbres millénaires. Lors de notre dernière balade, nous avons eu une drôle de surprise. Nous avons croisé une dame qui nous a dit de garder nos enfants près de nous car il y avait un ours dans la prairie. Nous rappelons donc les enfants qui étaient bien loin devant nous et nous marchons à la recherche de l’ours mais nous ne le voyons pas. Nico était en mode « j’ai faim. J’ai faim, j’ai faim, j’ai faim » façon cité de la peur. N’ayant pas de gencives de porc sous la main, nous nous sommes arrêtés au premier banc pour que monsieur puisse manger un petit cookie. A peine le goûter sorti, j’entends Nico qui me dit : « p*t**n, remballe tout, il est là ». L’ours était à dix mètres juste en dessous de nous ! J’ai remballé en quatrième vitesse et nous l’avons observé et suivi pendant un bon moment. Puis trouvant qu’il se rapprochait un peu trop, je suis partie devant avec les enfants. Nico nous a rejoint devant une cabane qui avait été creusée dans un tronc de séquoia puis nous continuons notre boucle. Sur le chemin en contrebas, je vois des gens qui s’agitent et nous font des signes. L’ours avait traversé la prairie et le chemin et se trouvait à nouveau juste à côté de nous. Cette fois-ci, j’ai eu vraiment peur. J’ai vu cette bête imposante se diriger vers nous et je me suis sentie vraiment vulnérable. J’ai pris les enfants et nous avons pressé le pas pour nous éloigner sans courir. J’avais le cœur qui battait, persuadée que l’ours en voulait à mes cookies! Nico, resté en arrière en a profité pour prendre des photos tout en se planquant derrières les arbres… Bref, une vraie rencontre avec la vie sauvage. Je ne m’attendais pas à en voir un de si près. Pourtant, il y a bien des panneaux partout qui signalent la présence des ours et des instructions très strictes sur le stockage de la nourriture qu’il faut absolument tenir hors de portée des ours. De même, nous avons bien saisi l’importance de marcher groupés! Les enfants, eux, n’ont pas eu peur et se sont gentiment moqués de moi. On voit bien que ce n’est pas eux qui avaient un paquet de cookies dans le dos! Dans la journée nous avions aussi vu des biches, des écureuils et des marmottes.

Les parcs sont absolument magnifiques et ce n’est que le début. Bien d’autres nous attendent. Pour l’heure, nous allons passer dans le Nevada et partir à la découverte de Las Vegas. Oh yeah!

Merci encore pour vos nombreux messages. Bises à tous et d’ici là, portez-vous bien.

4 réflexions sur “IF YOU’RE GOING TO SAN FRAN-CISCO…

  1. Arlette Rivière

    Je me répète mais merci encore de nous faire vivre toutes vos péripéties comme si nous y étions !! tes récits sont toujours très vivants ! et les photos plus belle les unes que les autres !! nos petits loups ont bien grandi !! et il nous tarde de vous revoir tous les quatre !! nous vous embrassons très,très fort et continuez de vous régaler sans toutefois laisser vos « brailles » à Las Végas !

    J'aime

  2. Nini

    Quel fou rire en lisant l’article! J’ai tellement rigolé que Gabriel rigole
    Aussi sans savoir pourquoi! À part ça j’ai l’impression de lire friends au lieu de le regarder à la télé c’est cool!!! Profitez à fond on vous fait plein de bisous

    J'aime

  3. christelle

    Encore un merveilleux récit plein d’humour illustré par de superbes photos ! C’est bon pour le moral !!! Bon sinon entre les zizis Aztèques et la coit tower…y aurait il un message subliminal ???? Et l’ours qui te poursuit en reniflant les cookies….j’ai ri de bon coeur et je nous revoyais en corse derrière un chêne liège pour échapper à un potentiel sanglier….tu as du avoir bien peur, mais on peut profiter de belles photos et vidéos, ça valait le coup, merci ! Je vous fais plein d’énormes bisous en attendant la suite …. !!!!

    J'aime

  4. Françoise et Pierre

    Super reportage… et superbes photos. Merci de nous faire partager vos aventures. Nous n’avons observé ni ours noir, ni orignal bien que nous les ayons activement cherchés dans le parc national de Matane (en Gaspésie). En revanche, nous avons pu bien observé les bélugas et les rorquals bleus (baleines de 20 mètres) qui se nourrissaient dans les eaux du St-Laurent, non loin du zodiac où nous étions installés pour les pister. Avez-vous eu chaud lors de votre traversée de la Vallée de la Mort ? Comment avez-vous trouvé Las Végas ? Les enfants se sont-ils régalés ? Nous attendons avec impatience la suite de votre périple et vous embrassons tous les quatre bien fort. Les Québécois

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s