Si vous pensez que le Canada c’est des sapins et des lacs… vous avez raison !

Nous avons quitté le parc de Banff momentanément pour visiter le parc voisin de Yoho. Nous sommes partis assez tôt car nous devions vidanger les eaux usées et faire le plein d’eau avant d’aller au lac Emeraude, où il est encore recommandé d’arriver de bonne heure pour espérer avoir une place. Nous trouvons, comme souvent, une aire de vidange gratuite et nous vidangeons alors que les enfants dorment encore. Avant de nous rendre au lac, nous passons par le centre des visiteurs pour récupérer les fameux livrets d’explorateurs puis nous nous rendons au lac. Quand nous y arrivons, il ne reste qu’une seule place, juste pour nous. Nico descend prendre quelques photos pendant que les enfants se réveillent en douceur. Après le petit déjeuner, nous entreprenons de faire le tour du lac, vert émeraude, comme son nom l’indique. Comme ses cousins de Banff, lui aussi a une couleur fabuleuse et on ne se lasse pas de le prendre en photo. La balade de 6 km ne présente aucune difficulté et permet d’apprécier le lac sous différents angles de vue. Puis, dans l’après-midi, nous descendons tout au bout du parc pour aller voir la cascade Wapta. Il s’agit d’une cascade large de 150 mètres, ce qui est plutôt rare. Il y a peu de monde et nous prenons notre temps. Nous sommes obligés de sortir du parc pour passer la nuit et nous en profitons pour faire une machine et quelques courses mais le coût de la vie aux abords du lac est élevé et nous nous contentons du minimum. Nous passons la nuit sur un parking de station service. Ce n’est pas glamour mais c’est gratuit. Nous avons plus de mal à trouver des endroits gratuits pour dormir au Canada, contrairement aux Etats-Unis où l’Etat met de nombreux terrains à disposition des campeurs. En revanche, il existe davantage de solutions assez bon marché pour dormir dans les parcs. Du coup, l’un dans l’autre, ça se compense un peu.

Le lendemain, nous faisons le plein d’essence et de propane puis nous retraversons le parc de Yoho en ne manquant pas de nous arrêter à l’office de tourisme pour que les enfants récupèrent leur médaillon. Cette fois-ci; on leur fait prêter serment en français et ils se prennent au jeu. Ils en sont déjà à trois pendentifs et comptent bien en récolter un quatrième dans le parc de Jasper, notre prochaine étape. Mais avant d’atteindre ce parc, nous passons une dernière journée dans le parc de Banff, à la découverte des lacs Bow et Peyto qui bordent l’impressionnante route des Glaciers. Sur le trajet, Téva nous dit qu’il a vu un petit ours sur le bord de la route et quelques kilomètres plus loin, de nombreux véhicules sont arrêtés sur le bas-côte, signe qu’il y a certainement des animaux sauvages non loin de là. Et en effet, nous avons vu une maman ours et ses deux petits oursons se régaler de baies juste au bord de la route. Si les oursons étaient trop mignons, la maman ours ne faisait pas rigoler. Elle était vraiment massive et paraissait puissante. Cette fois-ci, j’ai apprécié le spectacle… depuis le camping-car! Pas question pour les enfants ni pour moi de sortir car ils étaient vraiment très près. Nico, toujours intrépide a immortalisé le moment en prenant quelques clichés. La route des glaciers est littéralement bordée de glaciers. C’est un peu comme si nous étions en haute montagne sauf qu’on passe au pied des glaciers en voiture! Et il y en a énormément. Au lac Bow, nous faisons une randonnée facile mais assez longue qui nous conduit au pied d’une jolie cascade. Le temps est très changeant est nous passons du vent au soleil puis à la pluie. Mais nous ne prenons que quelques gouttes, pas de quoi nous décourager. Puis nous allons observer le lac Peyto depuis un belvédère prévu à cet effet et accessible en 10 minutes seulement par un chemin goudronné. Une fois de plus, le lac est superbe et se termine de surcroit au pied d’un glacier. Nous n’avons ensuite que quelques kilomètres à faire pour rejoindre le parking d’un hôtel à l’intérieur du parc qui autorise les camping-cars à y passer la nuit. Juste à côté de nous, un couple de grand-parents passent la nuit dans un minuscule pick-up encore plus pourri que le nôtre, ce qui ne manque pas de nous faire sourire en nous demandant si nous serons capable de faire la même chose à leur âge. Mais le clou de la soirée fut quand un énorme camping-car a débarqué avec à son bord … 10 enfants et leurs parents. Au vu de leur tenue (chemise, pantalon en tissu épais et bretelles pour les garçons, robe noire qui arrive à la cheville et fichu sur la tête pour les filles) nous pensons qu’il s’agit d’une famille de Amish et nous hallucinons quand nous les voyons descendre du camping-car! Les enfants n’en revenaient pas!

Après avoir passé une nuit tranquille, nous avons emprunté la magnifique route des glaciers. Nous sommes allés jusqu’au champ de glace où nous avons garé Hervé sur le parking réservé aux camping-cars, au pied du glacier Athabasca. Le fond de l’air est frais (la-hi-oh, la-hi-oh) et il y a du vent. Du coup, après avoir pris notre petit-déjeuner, nous avons ressorti les bonnets et les gants puis nous nous sommes aventurés jusqu’au front du glacier. Des marqueurs jalonnent le parcours jusqu’au glacier, témoin de son recul au fil des décennies. Rien qu’entre notre naissance et aujourd’hui, le glacier a reculé de plusieurs centaines de mètres. C’est impressionnant! A ce rythme-là, nos petits enfants ne trouveront plus rien là où se tenait autrefois une majestueux glacier. De retour, nous nous arrêtons au centre pour les visiteurs du champ de glace et nous y visionnons un joli film sur le glacier. Une exposition ludique et bien faite nous en apprend également plus sur la vie des glaciers. L’après-midi, nous faisons une courte randonnée que Nico terminera en courant pendant que les enfants complèteront leur livret sur la promenade des glaciers. Nous tâchons de revenir assez tôt sur le parking des camping-cars car nous ne sommes jamais sûrs de trouver de la place mais nous trouvons facilement de quoi nous garer et nous y passons la nuit.

Une nuit bien fraîche car nous sommes au plus haut du parc de Jasper, au pied du glacier. Nous poursuivons notre promenade des glaciers et nous nous arrêtons aux chutes Sunwapta. Il suffit de faire quelques mètres pour admirer les chutes supérieures Nous empruntons ensuite un sentier qui nous conduit à trois autres chutes. C’est toujours impressionnant de voir la puissance de l’eau à l’oeuvre. Bien que nous soyons dimanche, nous sommes seuls sur la balade, ce qui est appréciable car rare! Les parcs de Banff et Jasper sont très populaires au Canada et par conséquent très fréquentés. A tel point que de nombreux campings sont pleins. Nous en avons justement repéré un sur la carte qui fonctionne selon le système du « premier arrivé, premier servi » et qui ne coûte pas plus cher que l’aire sur laquelle nous avons passé la nuit d’avant. Comme le parc est grand, nous essayons d’optimiser les déplacements et de ne pas revenir sur nos pas. Nous tentons donc notre chance. Il est un peu plus de 11 heures du matin quand nous arrivons. Il reste deux emplacements à l’entrée du parking. Nous envoyons les enfants en mission pour qu’ils gardent une des places pendant que nous faisons le tour du camping pour voir s’il y a d’autres emplacements. Rien! Tout est plein! Quand nous revenons, une voiture prend une des deux places et nous prenons l’autre, trop heureux d’avoir un emplacement. Du coup, nous payons pour deux nuits car nous ne sommes pas très loin de Jasper et nous allons rayonner à partir du camping. Après avoir payé, nous allons voir les majestueuses chutes d’Athabasca, très courues des touristes car immédiatement accessibles depuis le parking. Une fois encore, nous profitons du spectacle que nous offre la nature, impériale, comme toujours. Après le déjeuner, nous vidangeons et faisons le plein d’eau (nous n’avons pas un gros réservoir et il faut passer pas la case « dumping » assez fréquemment). Puis nous randonnons sur la boucle des « 5 lacs » qui nous promène autour de … 5 lacs, tous plus beaux les uns que les autres. Nous prenons des milliers de photos qu’il faudra trier un jour ou l’autre puis direction le camping. Travail, jeux et BBQ seront au programme de la soirée, un peu gâchée par la présence de vilains moustiques.

La journée suivante fut un peu en demi-teinte. Les enfants (et moi!) avons dormis jusqu’à 10 heures! Ça fait du bien pour une fois de ne pas avoir à se presser le matin pour libérer l’emplacement. Nous avons pris notre temps et nous nous sommes ensuite rendus au lac Pyramid. Malheureusement, la randonnée que j’avais choisie s’est révélée un peu décevante. Empruntant la plupart du temps un chemin sur lequel passent les chevaux, le sentier boueux nous a tout de même menés jusqu’à un beau point de vue sur les lacs Patricia et Pyramid. Au retour, nous nous sommes trompés de chemin et avons du faire un gros détour dans un décor moyen avant de retrouver le bon sentier. Nous avons terminé la randonnée en longeant le lac mais aussi … la route. Bref, la description alléchante du prospectus nous a induit en erreur et nous n’avons pas tellement apprécié la randonné. Ou bien nous devenons difficiles. Nous avons vu tellement de belles choses qu’une balade ordinaire nous paraît moyenne… L’après-midi, nous nous sommes promenés dans la ville de Jasper et nous avons fait quelques achats. Nous nous sommes également fait un petit plaisir en nous offrant une délicieuse glace.

Pour notre avant dernière journée dans la parc de Jasper, nous avons eu de la pluie toute la journée. C’est vraiment la première fois que nous ne pouvons rien faire à cause du temps. Pour nous occuper, nous nous sommes rendus au musée de la ville qui explique très bien l’histoire de la région. Puis nous avons rapidement établi le campement sur une aire de camping-cars où nous avons fait travailler les enfants. Enfin, pour achever cette journée de pause forcée, toute la famille a regardé un petit dessin animé. On a connu pire…

Le lendemain, le temps plus clément nous a permis de randonner autour du lac Maligne. Nous trouvons que les lacs sont bien plus beaux dans le parc de Banff. Selon nous, l’intérêt principal de Jasper réside surtout dans ses glaciers et ses cascades. Un dernier arrêt pour vidanger, un autre à l’office du tourisme pour récupérer les fameux médaillons d’explorateurs (les derniers) et nous quittons le parc national de Jasper.

Tout a un goût de dernière fois : derniers médaillons, dernier parc national, dernière semaine dans le camping-car (nous avons réservé une maison pour notre dernière semaine à Vancouver, le temps de vendre Hervé). A l’heure où certains entament à peine leurs vacances, notre formidable périple touche à sa fin et les émotions se bousculent. Entre nostalgie de cette aventure extraordinaire et impatience de retrouver les uns et les autres, nous tâcherons de profiter de ces deux dernières semaines avec la même fougue et la même envie qui nous habitent depuis le début du voyage.

A très bientôt pour la suite de nos aventures canadiennes. D’ici là, portez-vous bien.

PS : la vidéo de la semaine 2 est montée mais la connexion est trop faible pour que je puisse la charger. Il faudra attendre encore un peu…

5 réflexions sur “Si vous pensez que le Canada c’est des sapins et des lacs… vous avez raison !

  1. christelle

    Profitez, profitez à fond, savourez votre périple jusqu’au bout ! Vous allez rentrer riches de merveilleux souvenirs gravés pour toujours tant dans vos mémoires que dans vos coeurs…riches d’avoir vécu cette extraordinaire expérience ! J’ai pris beaucoup de plaisir à vous suivre à travers vos superbes photos et vos magnifiques récits (le tien et ceux des enfants) et j’ai pu ainsi voyager et rêver ! Un grand MERCI ! Maintenant il me tarde de vous serrer dans mes bras pour vous faire ….plein d’énormes bisous !!!

    J'aime

  2. Arlette Rivière

    On ne s’en lasse pas ( des récits et des belles photos ) on en redemande !!! continuez de profiter un max !! emmagasinez plein de souvenirs qui vous reviendront en mémoire !! et faites nous encore rêver !!! nous languissons de vous serrer fort et de vous faire plein de bisous ( car nous avons été privés ce derniers mois…. ) à très bientôt mes chéris !!

    J'aime

  3. les villebruns

    profitez pleinement de la fin de cette incroyable et magnifique aventure.

    vos récits nous ont fait voyager à notre manière,c est extraordinaire!
    allez dernière lige droite et ….n ‘en perdez pas une miette
    gros bisous et à bientôt

    J'aime

  4. Françoise et Pierre

    Après notre visite au Canada Est, nous pouvons vous confirmer que ce pays offre des étendues immenses de forêts de résineux parsemés de magnifiques lacs. Cependant les Rocheuses présentent un relief qui met bien plus en valeur les paysages que du côté du Québec. Merci pour ces photos toutes plus belles les unes que les autres. Continuez à bien profiter de la dizaine de jours qui vous restent pour admirer encore et garder en mémoire tous ces grands espaces canadiens. Gros bisous des castelnauviens.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s