CLAP DE FIN POUR LA FAMILY ON THE ROAD

J’ai repoussé l’écriture de cet article jusqu’au dernier moment, comme pour l’empêcher d’arriver. C’est donc dans le terminal de Toronto, en attente de notre dernier vol direction Barcelone, que je m’apprête à relater une dernière fois nos aventures.

Après avoir quitté le parc national de Jasper, nous avons pris la route pour nous rapprocher de Vancouver. Nous avons roulé toute la journée et passé la nuit « en sauvage » au bord d’une rivière.

Mais avant d’arriver à Vancouver, nous avons fait une escale à Whistler, LE spot de VTT de renommée internationale. Quand nous sommes arrivés, nous avons eu la surprise de constater que se tenait une grande compétition rassemblant tous les meilleurs riders du moment : la Crankworks. Résultat : beaucoup, beaucoup de monde et une ambiance semblable à celle du Roc d’Azur. Tout le monde (homme, femme, enfant) est à vélo et il y a des stands partout. Nous croiserons même certains grands noms du VTT français. Dans de telles conditions, difficile pour mes trois riders d’imaginer ne pas faire de vélo ! Après avoir tourné dans plusieurs magasins, Nico finit par trouver des vélos à un prix raisonnable. Les enfants sont évidemment ravis. Il y a une super pumping track (une piste aménagée avec des bosses) en libre accès. Des jeunes de tout âge s’y amusent et Téva et Malie se joignent à eux. Au bout de 200 tours de piste, Nico leur propose de les emmener sur des chemins, près du Lost Lake. Je les rejoins à pieds puis chacun repart de son côté. Après le tour de vélo, retour à la pumping track. Ils en profitent jusqu’à ce qu’il soit temps de rendre les vélos. Nous passons la nuit près de Whistler en compagnie d’autres vans et camions, encore une fois au bord d’une rivière. Les journées suivantes à Whistler se sont déroulées à peu près de la même façon. VTT, balade dans la ville, VTT, pique-nique, VTT,… vous suivez? Nous avons quand même pris le temps (bon d’accord, il pleuvait et ils ne pouvaient pas faire de vélo) de poser devant les anneaux Olympiques car, en plus d’être une station réputée pour le VTT, Whistler a également accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 2010. Bref, je crois que nos trois riders se sont vraiment régalés à Whistler. Seul regret, les épreuves n’étaient pas vraiment accessibles et nous n’avons pas vu grand chose hormis les arrivées des riders. En revanche, nous avons suivi quelques épreuves sur internet depuis notre maison de Vancouver et les enfants étaient tout fier d’avoir « ridé » au même endroit que « Pompon » (Myriam Nicole), championne française qui est dans le même club de VTT qu’eux.

Après Whistler, nous avons fait escale à Squamish où nous sommes allés voir une belle cascade avant de faire une randonnée difficile avec beaucoup de dénivelé. Il y avait de grandes marches, des échelles et même des chaînes pour grimper mais le point de vue valait en valait . Une partie du secteur était bouclée car la veille avait eu lieu un acte de sabotage : quelqu’un avait sectionné le câble retenant les télécabines installées depuis 3 ans et qui ne servent qu’à monter les touristes jusqu’au point de vue. Sans doute quelqu’un opposé à ces télécabines… Pas de victimes heureusement mais un gros manque à gagner pour la ville je suppose. Le soir, nous avons passé notre dernière nuit avec Hervé dans un petit camping fréquenté par les grimpeurs du coin. Les enfants ont pu faire de la slack et Malie a partagé une petite séance de yoga avec moi. Une dernière soirée sympathique avant d’investir la maison de Faith. Nous sommes déjà un peu nostalgiques de notre vie de nomades et même si Hervé nous en a fait voir de toutes les couleurs, nous y avons quand même passé de très bons moments.

Chez Faith, il nous a fallu vider le camion entièrement. Ce ne fut pas une mince affaire car même en seulement deux mois, nous avons accumulé pas mal de choses! Mais tout le monde s’y est mis. Nico lui a offert un bon nettoyage pendant que je le bichonnais pour le présenter sous son meilleur jour. Nous n’avions qu’une seule touche : un couple de jeunes mariés intéressé par Hervé pour voyager comme nous l’avons fait. Nous avions convenu que seul Nico irait à Seattle (vendre un véhicule américain au Canada étant particulièrement compliqué, nous avons opté pour une ville américaine frontalière) et rentrerait en bus une fois Hervé vendu. Nous avons eu beaucoup de chance. Le couple a craqué sur Hervé et l’a acheté de suite, presque sans discuter. Nico a ainsi pu rentrer le soir même. C’était le meilleur scénario possible pour nous. Presque inespéré…

Hervé vendu, il ne nous restait plus qu’à profiter de Vancouver et de ses environs.

Nous ne sommes pas vraiment fans de grandes villes mais nous ne pouvions pas passer à côté de la visite de Vancouver. Toute la journée nous avons sillonné les rues du centre ville à pieds. Nous avons commencé par le quartier de Chinatown et sa fameuse porte impériale. Puis nous nous sommes promenés dans le vieux centre-ville et avons admiré le mécanisme d’une vieille horloge à vapeur. Comme nous n’avions pas envie de nous charger pour marcher toute la journée, nous n’avions pas pris le pique-nique et à l’heure du déjeuner nous nous sommes rabattus sur un bon vieux McDo, option de loin la moins chère. Nous avions déjà remarqué que les québécois évitaient scrupuleusement tout recours à l’anglais, mais là, cela nous a fait franchement sourire : alors que je déballais mon MacPoulet, Nico engloutissait son Quart de Livre! Trop drôle !

Nous avons poursuivi notre découverte de la ville par Canada Place, un bâtiment en forme de bateau depuis lequel nous avions une belle vue sur les montagnes et qui abritaient de jolis totems. Puis tout le monde a posé devant le fameux chaudron Olympique, foyer de la flamme lors des jeux de 2010. Enfin, nous nous sommes régalés d’une bonne glace sur la plage avant de prendre le chemin du retour. Vancouver est une jolie ville où il fait bon flâner.

Comme nous étions tous un peu fatigués, nous avons ralentis le rythme et espacé les visites. Mais nous sommes tout de même allés jusqu’à Hope, petite ville tranquille où se tenait le grand concours de … sculpture à la tronçonneuse ! Franchement bluffant tous ces bûcherons capables de donner vie à de simples troncs grâce à leurs tronçonneuses. Impressionnant. Les sculptures étaient ensuite vendue aux enchères à bon prix. Après l’art des bûcherons, nous avons apprécié celui des ouvriers qui ont creusés des tunnels à travers la montagne pour permettre au train de relier un côté du Canada à l’autre. Même si aujourd’hui les rails ont été retirés, les lieux ont quelque chose de magique et auraient d’ailleurs servis de décor à un film de Rambo (sans doute un chef-d’œuvre du cinéma, …).

Pour nos derniers jours, nous nous sommes contentés d’aller à la plage et de faire nos sacs, ce qui ne ce fit pas sans difficultés vu tout ce que nous avons accumulé au fil du voyage. Pépé Pierre a intérêt à vider son coffre!

Alors voilà, le voyage se termine là mais pas notre histoire. Ce que nous avons vécu, personne jamais ne pourra nous l’enlever. Nous rentrons «allégés » de quelques deniers mais riches d’expériences, de rencontres et de moments partagés. Le retour à la réalité va être dur, d’autant plus dur que notre petit chien nous a quitté 15 jours avant notre retour. C’est dur de savoir que nous ne le reverrons pas. Dur aussi de savoir que nous allons inévitablement retomber dans cette routine que je trouvais autrefois rassurante, même si elle sera forcément différente. Mais nous nous consolons en nous disant que nous allons retrouver nos proches. Nous aurons de belles histoires à nous raconter, à VOUS raconter, même si vous savez presque déjà tout.

Encore une fois, merci du fond du cœur pour tous vos messages, vos encouragements et votre soutien. C’était bon de savoir qu’à l’autre bout de la planète vous suiviez nos aventures. C’était toujours un plaisir de découvrir vos commentaires.

Merci aussi à tous ceux qui nous accueillis à bras ouverts, invités à leur table ou à découvrir les merveilles de leurs pays alors qu’ils ne nous connaissaient même pas. C’est ça aussi qui fait la beauté de notre aventure.

Je vous dis à très bientôt.

Et pour la dernière fois, c’est avec beaucoup d’émotion que je vous dis : PORTEZ VOUS BIEN.

14 réflexions sur “CLAP DE FIN POUR LA FAMILY ON THE ROAD

  1. Jorda

    Chers Malie, Teva, Emma et Nico,
    C’est avec tristesse que nous avons lu votre message de clôture de ce superbe périple ! Encore un grand merci pour votre partage et nous avoir confirmé que le but d’un voyage n’est pas que l’arrivée et que vous voilà bien enrichis de cette belle expérience ! Dans l’attente de vous voir de retour sur les terres héraultaises nous vous embrassons bien fort !! PS ( lire post scriptum et non pas Pierre Salamé, lol….) votre voiture est bien garée chez nous, vous nous direz en temps voulu suivant quelles modalités vous pensez la récupérer mais pas d’urgence elle ne nous dérange pas car nous avons de la place de reste !

    J'aime

  2. les villebruns

    bon retour chez vous et bon courage pour reprendre l éternel routine.heureux d’avoir suivi cette magnifique aventure et nous sommes certains que c’est avec des étincelles pleins les yeux que vous allez continuer à la conter.
    bisous et à bientôt

    J'aime

  3. christelle

    Oh oui riches très riches de cette merveilleuse expérience, de cette étonnante aventure, de tous ces moments de partage, de toutes ces émotions et découvertes…à jamais gravés en vous ! Hervé vous a remercié à sa façon de l’avoir remis sur pieds (…sur roues !). Vos souvenirs seront là pour vous rappeler que la routine n’est pas une fatalité et qu’il ne tient qu’à vous de la transformer à votre gré…vous êtes assez imaginatifs ! Merci de nous avoir embarqués avec vous ! Et maintenant il est temps de penser au bonheur des retrouvailles (même s’il en manque cruellement un à l’appel, à ma grande tristesse) …. Je vous aime fort et il me tarde de vous retrouver !

    J'aime

  4. Françoise et Pierre

    Après un si beau voyage, le retour à un quotidien plus ordinaire est forcément difficile : six mois et demi de découvertes de cultures différentes, de paysages inconnus et de rencontres humaines improbables…. Après une période destabilisante, la joie de retrouver la famille et les amis va vite effacer le spleen du retour, les repères vont rapidement revenir avec la reprise des activités et de la rentrée scolaire. A l’aide des photos et des vidéos, vous pourrez évoquer toutes vos péripéties à votre entourage qui sera très demandeur. Nous attendons aussi les récits détaillés de vos aventures. Nous vous embrassons très fort tous les quatre.

    Aimé par 1 personne

  5. Claude

    Merci à toi Emma pour avoir partagé vos aventures ! A chaque post, ce fut un réel plaisir de te lire !
    Vous voilà de retour, riches en expériences multiples !
    L’aventure continue, certes moins exaltante, mais prometteuse , à d’autres niveaux !!!
    Et comme on ne peut y échapper, bonne rentrée à vous 4 et plein de bisous.
    Claude.

    J'aime

Répondre à Emma et Nico Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s